• Alexandra Hamel, Dt.P.

Un article pour les femmes de mon entourage...


Je vous écris aujourd’hui avec authenticité et vulnérabilité, partageant un sujet qui me tient beaucoup à cœur: les hormones féminines et la nutrition. Avant de sauter dans des conseils alimentaires pour mettre toutes les chances de notre côté pendant nos règles, je vais vous parler de mon parcours personnel.


Notez que ce parcours n’est pas du tout une recommandation, que la seule recommandation que je vais vous faire aujourd’hui est de consulter une nutritionniste-diététiste pour approfondir le sujet. → Cliquez ici si vous voulez qu'on en jase plus!



Comme plusieurs femmes, j’ai toujours "subi" mes règles. Lorsque j’étais encore aux études, je devais parfois quitter mon cours parce que je ne me sentais pas bien du tout. Crampes, douleurs, même étourdissements et spasmes musculaires. Et ceci a continué même lors de l’ouverture de ma clinique privée. J’ai passé plusieurs années à essayer des suppléments pour régulariser mes hormones, faire de la méditation, prendre des suppléments anti-inflammatoires, et bien plus encore. À tout prix, je voulais éviter les médicaments. Évidemment, même les nutritionnistes ont besoin de nutritionnistes, alors je me suis tournée vers me collègues, jusqu’à ce que je reçoive un rappel bien pertinent :



Tu sembles faire beaucoup de choses pour diminuer l’inflammation,

mais pourquoi as-tu autant d’inflammation à l’origine?



Alors là, je n'avais pas de réponse. Donc j’ai attaqué ce problème sous plusieurs angles, et il y en a quatre qui ont collé :


  1. M’assurer de bien dormir 8-9 heures par nuit. Je n’ai pas 5 ans, je connais mon corps, il n’est pas heureux même si j’ai dormi 7.5 heures, alors aussi bien lui donner ce dont il a besoin.

  2. Développer des méthodes de gestion de stress. Dans ce parcours, j’ai réalisé que je faisais de l’anxiété de performance et d’anticipation, alors mes règles me causaient un stress extraordinaire, ayant peur de ne pas pouvoir être aussi efficace et professionnelle pendant ces jours-là. Vous voyez le cercle vicieux?

  3. Me tourner vers des produits plus naturels et éco-responsables (ce dernier point n’aidant pas directement les douleurs, mais il est important à mentionner tout de même!), découvrant les culottes menstruelles. Ma nouvelle découverte de la saison est celle d’Ora Protections.

  4. Réduire l’inflammation dans mon alimentation. Ce 4e point est gigantesque. Alors j’ai commencé à faire des tests, à éliminer certains aliments dans mon alimentation, et en rajouter d’autres, jusqu’à ce que j’identifie que pour moi, c’est la protéine bovine dans les produits laitiers qui me causaient beaucoup d’inflammation! Avec encore plus de raffinement, je me suis trouvé le compromis d’éviter les produits laitiers 10 jours avant le début de mes règles.


Enfin, j’avais une formule qui me plaisait et qui me permettait de mieux vivre mes règles.

Bon, maintenant que vous êtes émues par mon histoire qui finit bien, voici 5 conseils pour vous aider mesdames et mesdemoiselles à régulariser vos hormones :


1. Réduire la consommation d’aliments ultra-transformés.

On les aime tant, les restaurants, desserts, crèmes glacées, chips, et j’en passe! Malheureusement, ils sont définitivement une grosse source d’inflammation dans votre alimentation et valent la peine d’éviter, du moins les quelques jours avant le début des règles. Il n’y a rien qui remplace les aliments naturels et entiers, faits maison!


2. Réduire la consommation d’alcool et de caféine.

En voilà un autre qui est difficile à avaler, mais qui fait toute une différence! Si votre cas ressemble au mien, peut-être qu’il serait suffisant d’éviter celui-ci que dans le temps juste avant vos règles.


3. Réduire la surconsommation de sucre raffiné.

On a tous déjà entendu que le chocolat noir est bon pour les règles, j’en parle ci-bas, inquiétez-vous pas! On ne peut évidemment pas éviter tous les sucres, et notre corps en a besoin, mais une réduction des sucres raffinés peut être un très grand pas vers la diminution des douleurs menstruelles!


4. Éviter les aliments dont vous avez des intolérances, au besoin.

Consultez une nutritionniste-diététiste pour vous aider avec celle-ci!


5. Favoriser la consommation de magnésium, zinc et oméga-3.

C’est ici mesdames que je vous dit que le chocolat noir est bénéfique! D’autres aliments intéressants à intégrer dans votre routine sont les graines de citrouille, les noix de Grenoble, et évidemment le fameux poisson pour son oméga-3 anti-inflammatoire.



Toute cette histoire pour vous dire ceci : lors de vos règles, respectez votre corps, assurez-vous de faire pause si vous avez besoin de faire pause, et nourrissez votre corps de bons aliments naturels, peu transformés, et cuisinés avec amour!


- Alexandra Hamel, Dt.P.